Les 7 leviers du consultant pour aider ses clients dans leur transformation digitale

Vous intervenez en tant que consultant dans une entreprise pour amener la transformation digitale de votre client ? Ce rôle n’est pas forcément évident car n’étant pas interne à l’entreprise, vous avez forcément un peu moins de pouvoir dans l’entreprise. Néanmoins, vous avez des leviers d’action absolument considérables.

Découvrir nos formations en ligne

Levier n°1 : « Nul n’est prophète en son pays. »

Vous avez un point de vue extérieur, donc pendant un certain temps vous allez être très écouté. Cette vision extérieure, votre client est venu la chercher en faisant appel à vous. Cela va vous donner un petit peu de marge de manœuvre et d’écoute supplémentaire lorsque vous allez prendre en main votre mission. Appuyez-vous sur ce regard externe, sur cette approche neuve des problématiques de votre client, c’est quelque chose dont il va être extrêmement friand.

Levier n°2 : le rapport d’étonnement

Peut-être que le rapport d’étonnement vous parait suranné, mais bien au contraire. En arrivant dans l’entreprise de votre client avec un œil neuf, il faut tout de suite consigner les choses qui vous paraissent anormales, peu efficientes, ou peu performantes. C’est à ce moment où vous prenez possession de votre mission. Il vaut mieux ne pas attendre avant de dresser ce rapport avant de perdre votre regard extérieur.  Pour vous y aider, rien de tel qu’une « meilleure pratique » parce que vous pourrez y trouver des templates, des méthodes, des cadres méthodologiques qui vont vous permettre plus facilement d’établir votre rapport. Par exemple, si vous êtes dans l’agilité, vous rapprocher d’un cadre comme Scrum® ou PRINCE2® Agile va être quelque chose d’important. Quand vous êtes dans l’organisation d’un système d’information, un cadre comme ITIL® ou comme CoBIT®  va vous permettre d’accélérer la production de ce rapport d’étonnement.

Levier n°3 : Mettez l’accent sur les parties prenantes

En venant de l’extérieur, vous allez découvrir les différents acteurs qui tournent autour de votre projet. Essayez d’élargir ce cercle sous forme concentrique pour découvrir de plus en plus de parties prenantes et essayez de bien détecter si elles sont supportrices, résistantes, si elles sont besoin d’être convaincues ou si elles le sont déjà. La gestion des parties prenantes représente 30% des échecs de projets. C’est une personne que l’on n’avait pas identifié au début du projet et qui a un impact ou bien une influence très importante. Cette personne peut également  avoir eu l’air supportrice en apparence, mais en fait ne l’était pas. C’est pourquoi la gestion des parties prenantes est extrêmement importante.

Levier n°4 : La communication avant tout

Que vous veniez de l’extérieur ou pas, un point fondamental en gestion de projet, c’est la communication. Cela implique de communiquer de la bonne manière avec les différentes parties prenantes, de ne pas sauter de rapport d’étape, d’être toujours très vigilant sur les termes employés, ou encore faire relire les communications par des utilisateurs/acteurs importants de votre client. Pour cela, nous vous conseillons les approches de communication de PRINCE2®, ou de PMP®. Ces approches vous donnent un cadre qui va vous permettre d’identifier les bons moyens pour communiquer avec vos différentes parties prenantes. Dans le cadre d’un projet, un chef de projet passe plus de 80% de son temps à communiquer.

Levier n°5 : Profitez de votre candeur

L’idée, c’est de dire vous venez de l’extérieur, vous avez donc des idées et une vision qui est différente de celle de votre client. Alors n’hésitez pas, parfois, à faire l’innocent(e), la personne qui ne comprends pas complètement. Cela peut débloquer des situations, ou encore donner des idées. Il sera plus acceptable de quelqu’un qui ne connaît pas le sujet un certain nombre de remarques que l’on accepterait pas de quelqu’un qui est expert dans le secteur ou qui connait bien l’entreprise. Donc profitez de cette candeur, elle peut vous ouvrir des portes et vous pourrez d’autant plus faire passer de messages.

Levier n°6 : « What’s in it for me »

Le sixième point est universel, c’est le : « What’s in it for me » soit « Quel va être l’apport du projet pour les utilisateurs« . Si les utilisateurs ne comprennent pas la valeur apportée par le projet, les utilisateurs vont être résistants. Il faut donc être capable de répondre aux questions suivantes :

  • « Qu’est-ce que les gens vont trouver dans l’apport que vous allez amener avec ce projet »
  • « Pourquoi est-ce que ce projet a été lancé ? »
  • « Pourquoi tout le monde doit être motivé ? »
  • « Que faire pour que la valeur apportée soit encore plus grande ? »

Levier n°7 : Ne vous découragez pas !

Il va falloir redoubler d’efforts, convaincre, remettre l’ouvrage sur le métier, reconvaincre, probablement ré-emmener un certain nombre de parties prenantes. Ne vous découragez pas ! Vous avez également des outils qui vous aident dans ce travail, ce sont des méthodes internationales. Ces référentiels regroupent l’expérience de milliers de praticiens. Ils sont là pour vous faciliter la tâche et vous donner des outils, des méthodes qui existent déjà.

Ne réinventez pas en permanence la roue, cela ne sert strictement à rien, la réelle valeur est apportée par ce que vous faites, pas par votre façon de réinventer une méthode !

Découvrir nos formations en ligne

Laisser un commentaire

Shares
Share This