Agilité et documentation : on ne documente plus ?

En agilité, on privilégie un produit fonctionnel à la documentation pléthorique. Cela veut-il dire qu’il n’y a plus de documentation en agilité ?

Découvrir nos formations en ligne

Documenter avec le bon niveau d’effort

Dans Scrum, on parle de « documentation pléthorique« . Donc l’idée, c’est quoi ? Bien-sûr qu’on continue à documenter, mais avec le bon niveau d’effort. C’est là que c’est un petit peu plus délicat. Il faut un niveau d’effort adéquat. Par exemple, il faut adopter le niveau de documentation qui va bien par rapport à l’utilisation des fonctionnalités. Et pour prouver la fonctionnalité, il suffit de la montrer. C’est tout l’objectif de faire participer un grand nombre d’utilisateur au développement applicatif : pour qu’ils s’approprient d’autant mieux le développement. Pour tout ce qui est lié au développeur, à l’architecture, et à la conception, on ne peut pas ne pas documenter. C’est impossible de dire « Ecoutez, vous avez l’application, lisez le code et puis vous vous débrouillerez. »

Un niveau de documentation adapté… Mais adapté à quoi ?

Il faut un niveau de documentation qui soit adapté. Mais adapté à quoi ? Premièrement, à la maturité de l’équipe de développement. Si c’est une équipe qui n’est pas très mature, on aura peut-être intérêt à documenter un petit peu plus qu’un équipe qui est mature. Deuxièmement, la documentation doit être adapté au besoin de passer la connaissance. De plus, s’il y a du turnover de manière importante dans l’équipe, il y a plutôt intérêt de documenter un peu plus. Troisièmement, le niveau de complexité de l’application. Si c’est une application complexe, qui a de nombreuses interactions, qui a des modèles un petit peu compliqué ou des modèles qu’il faut simplement avoir identifiés, tout ça ça a besoin d’être documenté. Rien n’empêche qu’à une user story par exemple soit rattaché un commentaire dans un autre outil où une série de règles métier dans un autre outil comme « Confluence » par exemple, que beaucoup d’entreprises utilisent ce logiciel.

Découvrir nos formations en ligne

En conclusion, il y a encore de la documentation. La réelle question serait plutôt « Quel niveau de documentation« ? Pour cela, c’est du cas par cas. Et justement, dans la méthode agile, on va construire ça plutôt que de décréter que le niveau de documentation doit être de « tant », mais on va le faire de façon un peu plus itérative.

Laisser un commentaire

Shares
Share This