Qui fait l’interface entre l’équipe et le reste de l’organisation dans SCRUM® ?

Dans cet article, nous répondons à une question qui est assez souvent posée en cours SCRUM® : « Qui fait l’interface entre l’équipe et le reste de l’organisation ? » A cette question, il y a deux réponses, suivant l’angle du produit, ou de l’organisation.

Découvrir nos formations en ligne

Le Product Owner (PO), interface principale entre l’équipe et le reste de l’organisation

Concernant l’interface des utilisateurs et des parties prenantes, elle est clairement assurée par le Product Owner. En effet, il n’y a pas d’autres interfaces avec l’équipe de développement en termes de fonctionnalités, d’attentes, ou encore de priorisation. Lorsqu’une fonctionnalité doit être intégrée au travail de l’équipe, c’est une problématique du PO. En effet, il doit être au bon niveau de priorisation pour qu’elle soit embarquée au bon moment. De ce fait, l’interface des codeurs, utilisateurs et équipe de développement est évidement également assurée par le PO.

Ensuite, s’il y a besoin d’interactions entre l’équipe et les utilisateurs, rien ne l’empêche de les mettre en relation. Le PO peut très bien dire « Ecoutez, pour Monsieur/Madame l’utilisateur, pour clarifier quelque chose, je vous propose de vous mettre directement en relation avec l’équipe de développement. » Cela ne pose aucun problème, puisque le PO n’est pas toujours censé avoir une vue aussi précise de l’application. Imaginez, vous pouvez être PO, développer un CRM, vous avez globalement une idée de ce qui doit être réalisé, vous en avez même une assez bonne idée.

Mais à un moment donné, quand l’équipe de développement vous dit : « Alors le champs « date » est-ce que je le veux là ? Est-ce que c’est en interaction avec cette chose là ? Est-ce que vous préférez plutôt mettre cette information là à tel moment dans mon déroulé ? ». Là, le PO n’a pas forcément la vision aussi claire qu’un utilisateur lui-même, qui est dans une application de CRM tous les jours.

Il n’y a donc aucun sens que le PO face l’intermédiaire. En effet, on a vu que les intermédiaires dans SCRUM devait être absolument bannis. Donc le PO peut très bien déléguer le soin à l’équipe de développement de prendre contact directement avec un certain nombre d’utilisateurs pour répondre à leurs questions. L’important, c’est que le PO soit tenu au courant et qu’il y ait toujours une synchronisation entre l’équipe de développement et le PO.

Et si on se passait d’interface ?…

Un des biais de faire cela, même si c’est tout a fait recommandé dans certains cas, c’est que l’équipe de développement étant en contact des utilisateurs et inversement, les utilisateurs peuvent appeler l’équipe de développement pour ajouter des fonctionnalités. Cela peut causer une interférence entre l’environnement de l’équipe de développement et l’équipe de développement.

Cette problématique doit être gérée par l’équipe de développement bien entendu, mais si elle n’y arrive plus, c’est au Scrum Master d’intervenir.  Pour faire en sorte que ces interférences cessent, le Scrum Master doit avoir une position dans l’organisation, suffisamment élevé pour être entendu, ce qui n’est pas forcément le cas par exemple de certains prestataires.

En outre, l’équipe de développement peut faire l’interface avec les utilisateurs mais bien entendu, c’est une responsabilité ultime du PO. Le Scrum Master lui, intervient lorsqu’il y a un obstacle et que l’équipe de développement n’est pas en mesure de le lever seule. Pour le reste, quand il y a des démonstrations, des revues, quand il y a des échanges avec les utilisateurs : chaque membre de l’équipe de développement est libre de se mettre en avant sur l’un ou l’autre sujet qui le préoccupe.

Découvrir nos formations en ligne

Laisser un commentaire

Shares
Share This